Parti Pirate Lyon

Les pirates sont à Lyon

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

bannière bannière bannière bannière bannière bannière bannière bannière bannière bannière bannière bannière bannière bannière bannière bannière bannière

jeudi 24 avril 2014

Compte-rendu de la réunion « L'Europe en débat — Débat entre les citoyens et des députés européens »

Nous étions à Villeurbanne pour la réunion-débat d'information du Parlement Européen pour les élections européennes de mai 2014.


Flyer de la réunion « L'Europe en débat — Débat entre les citoyens et des députés européens »

Voici des notes sur ce que nous retenons :

  • Salle archicomble, des personnes debout, plusieurs représentants de la presse
  • On retrouve les habituels jeunes citoyens impliqués : Parti Pirate Lyon, Jeunes Radicaux de Gauche, écologeeks, etc.
  • Trois eurodéputés : seulement de gauche, et écolo; pas d'UMP. Aucun eurodéputé siège à la commission ITRE
  • Débat superbement organisé et mené : on sent les pros de la vulgarisation
  • Boitier de vote informatique pour orienter les discussions en trois thématiques : Intérêt massif pour « Plus de démocratie », puis « Budget et régulation », et enfin « Vers une Europe fédérale »
  • Les eurodéputés sont très demandeurs des initiatives et des soutiens venant des citoyens : cela augmente fortement leur capacités d'actions
Boitier de vote informatique PowerVote


  • Comme toujours, il y a un vieux pour prendre la parole et ne pas réussir à faire une intervention cohérente. Bonus : une vieille avec un tube de sucre homéopathique à la main (Arnica)
  • Le numérique est complètement absent des discussions, sauf quand on interpelle sur ACTA (rebond sur HADOPI)
  • Comme toujours, des gens glissent leurs doléances locales, sans perspectives européennes. Et bien sûr, des rageux de l'ultra-gauche-à-roulettes en profite pour déblatérer fort en polluant le débat.
  • Les eurodéputés sont très remontés contre le gouvernement et le parlement français car ils ne discutent pas et n'anticipent pas les travaux européens, alors que 80% de la législation française découle des directives européennes.
  • Les eurodéputés sont remontés contre les règles de gestion budgétaire, et leurs non-possibilités d'interventions dessus.
  • Quatre appareils bluetooth détectés dans la salle, donc celui de « René ». Mais rien à récupérer, et pas de boîte de dépôt. Pour les darknets et les piratedrops, on attendra encore.
  • Comme d'habitude, nous sommes parmi les plus grands dans la salle : les vieux sont petits, et moi les 7cm de talon avec les NewRock n'arrangent pas les choses ;)
  • Buffet nickel, quoi qu'un peu gras. Mais bon, eh, free food ;)
  • Le mot-dièse officiel pour les élections européennes est #EP2014


L'Europe en Débat

mardi 11 juin 2013

À la recherche du Parti Pirate !

Pour mettre en place un projet rigolo (qu'on vous présentera formellement plus tard), nous recherchons des preuves de l'utilisation du nom « Parti Pirate », seul ou accompagné[1], antérieures au 16 octobre 2011.

Cela peut être :

  • l'enregistrement ou l'utilisation de : nom de domaine, association…
  • la publication d'une communication : billet de blog, tract, microblog…
  • la mention dans une publication : article de presse, émission radio…

Quelque soit la licence ou le contexte, il nous intéresse de pouvoir reconstruire l'histoire de l'utilisation de ce nom en France. Vous pouvez nous aider par Twitter, courriel ou dans les commentaires du billet.

Merci à tous, on devrait arriver à faire quelque chose de sympa !

Note

[1] exemples : Parti Pirate Lyon, Parti des Pirates, Parti Pirate Français, Parti Pirate canal historique, etc.

dimanche 9 juin 2013

Instant détente

Car il en vaut mieux en rire que de s'acharner à taper sur les gens. Et bien sûr, continuer à s'opposer à la dérive des brevets — qui doivent servir à alimenter la création et non à la restreindre.

Pour commencer, cette splendide parodie de la Chute, narrant la réaction générale des membres du Parti Pirate™ France en découvrant le dépôt en douce de la marque Parti Pirate™ à l'INPI.

Tout aussi sublime, la modélisation 3D d'un merchandising Parti Pirate™. Fouillez, c'est bourré de détails amusants. Notre préféré est la phrase « Partagez un Parti Pirate avec un ami Lyonnais ».

Bonne semaine à tous, et que triomphe le lulz en politique !

samedi 20 octobre 2012

Lutte contre la vidéosurveillance à Lyon

Nous avons participé à la réunion de travail de lutte contre la vidéosurveillance en France, du projet Sous-surveillance. Il y avait des personnes de Tours, Dijon, Bourges, Paris et Lyon.

Nous étions surtout intéressés pour rencontrer des personnes avec lesquelles travailler afin de faire avancer le dossier lyonnais, et de collecter des informations importantes :

  • qui est en charge de la vidéosurveillance à Lyon ?
  • quelle est la politique de gestion des données de vidéosurveillance ? Collecte, accès, processus, etc.
  • données technique des équipements de vidéosurveillance
  • budgets et appels d’offre
  • identifier les responsables et les acteurs publics de la vidéosurveillance

Nous avons travaillé sur la technique (mise en ligne de projet pour Dijon, présentation des outil de gestion du projet SPIP et redmine, etc.), ainsi que le matériel de communication pour expliquer et informer sur la vidéosurveillance.

La carte de la vidéosurveillance à Lyon.


clip sous-surveillance.net par RebellyonTV

lundi 1 octobre 2012

Participation à la soirée HappyTIC « Quelle place pour le numérique dans l'économie sociale et solidaire ? »

Nous avons participé à la conférence HappyTIC sur le numérique dans l'économie sociale et solidaire.

Logo HappyTIC

Les déjeuners Happytic permettent depuis 2 ans d’explorer les implications du numérique sur nos activités professionnelles, modes de vie, et modes de relations. Pour cette soirée exceptionnelle nous sommes très heureux de vous inviter à débattre et découvrir les projets du mouvement numérique solidaire en présence d’Ismaël Le Mouël, passionné par le web participatif et solidaire et fondateur de MailForGood et de la Social Good Week.

Ce rendez-vous se situe dans le cadre de la Social Good Week organisée pour la première fois en France. Lieu de rencontre entre innovateurs sociaux, porteurs de projets responsables et passionnés du numérique, cet événement souhaite donner un véritable coup de projecteur sur les initiatives existantes dans le web solidaire et encourager l’émergence de nouvelles idées et de nouveaux projets.

  • Présentation du mouvement social good par Ismaël Le Mouël fondateur de Mailforgood ;
  • Présentation de projets mobilisant l’internet solidaire par des acteurs régionaux avec notamment la participation de Bastien Siebman fondateur et dirigeant de ButterflyEffect ;
  • Débat « Les nouvelles technologies au service de l'économie sociale et solidaire ? » avec la participation de Karine Dognin-Sauze, vice-présidente du Grand Lyon en charge de l'innovation et des nouvelles technologies.

Rien de particulier à retenir de cette conférence, si ce n'est que les pirates ne passent pas inaperçus : on est systématiquement repérés et sollicités[1] :P

Nous avons fait remonter les deux problèmes soulevés par des associations lyonnaises à vocation sociale, à savoir :

  • il n'existe pas de structure — ou même d'intervenant — locale vers qui se tourner lorsqu'une association souhaite être présente sur internet et ne dispose pas des compétences : comment créer un site web avec les outils gratuits existants (et lesquels choisir ? Site Google, page Facebook, blog OverBlog, etc…), comment mettre en place une liste de diffusion, etc
  • comment être connu au niveau de l'agglomération du Grand Lyon ? Les associations qui ne sont pas sur le net sont invisibles : personne ne sait qu'elles existent, et donc les gens ne font appel à elles pour obtenir de l'aide

Nous avons eu plusieurs réponses et pistes, qui vont être étudiées et transmises.

Au cours du diner, en discutant avec des acteurs locaux (comme l'ALDIL), il est ressorti que s'il existait un très fort tissu local en matière de numérique et de libre, il y avait très peu de projets réalisés. Il y a un besoin fort de cristalliser tous ces rassemblements de personnes pour les faire travailler sur une projet abouti.

Note

[1] Et en effet, nous n'étions pas présents pour critiquer la politique de la ville de Lyon en matière de vidéosurveillance. On n'est pas là pour mettre le bazar, mais pour faire avancer les choses (et aussi gratter un peu, ok. Mais ce n'était pas endroit adapté pour le faire :)

vendredi 14 septembre 2012

Compte rendu de la « réunion 1 » de l'April à Lyon »

Déroulement

Participants : 14 personnes : 8 à l'heure, 6 en retard, 1 fille

Dans le déroulement effectif de la réunion, plus ou moins pour attendre des retardataires, une discussion informelle a eu lieu sur la tarification de la boucle locale ADSL. Le principe de payer plus pour disposer de plus de bande passante aboutit-il à une non-neutralité du réseau ?

L'ordre du jour est focalisé sur la campagne du brevet unitaire.

Tour de table

Réunion APRIL à Lyon

Les participants ont indiqué leur affiliation comme suit :

  • 5 membres April
  • 2 ALDIL
  • 2 Illyse
  • 2 OpenData69
  • 2 OVEI
  • 2 Parti Pirate
  • 1 EcoloGeek
  • 1 Parti Pirate Lyon
  • et 3 curieux (petits chats ?)

(Oui, certains cumulent les mandats !)

Premier point de l'ODJ : Point sur le fond du dossier

Point sur le projet de règlement de brevet unitaire pour celles et ceux qui n'auraient pas trop consulté (présentation succincte du fond, calendrier au Parlement européen).

Pourquoi le projet est problématique, entre autres :

  • faible contrôle des experts de l'organisme d'enregistrement, qui travaillent dans leur propre domaine : conflit d'intérêt car les industriels établissent leurs propres brevets et rémunèrent l'organisme d'enregistrement ;
  • pas complètement multilingue, donc contraire aux principes de l'Union Européenne qui veut que chaque citoyen puisse accéder aux informations des institutions dans sa langue ;
  • pas de vérification sérieuse initiale de la validité des brevets déposés (établir l'état de l'art, déjà) : il faut les tester a posteriori devant la justice, ce qui est dissuasif pour l'innovation, et représente un gros risque financier pour les petites entreprises ;
  • pas de sanctions prévues en l'absence d'un contrôle de recevabilité du brevet (en cas de dépôt abusif, brevet mal fait, etc.) ; le rôle de contrôle et de sanction est laissé à une juridiction spécialisée.

A été rappelée l'adresse comme source d'informations et de ressources, avec notamment les amendements proposés.

Dans le déroulement effectif de la réunion, une digression a eu lieu sur la distinction des droits patrimoniaux et du droit moral pour les logiciels dans le monde de l'entreprise. Ce suite au rappel que les logiciels sont actuellement encadrés par le droit d'auteur (en tant qu'œuvres de l'esprit), qu'on se passe très bien d'un système de brevets.

1.3 Deuxième point de l'ODJ : Ce qui a été fait

Discussion sur les retours d'expérience de contact avec les élus :

  • élus locaux : bof, la question est abordée parfois durant une réunion de parti politique, mais ils ne se sentent pas concernés car cela ne relève pas de leurs compétences. Cependant, des gens et des structures (citoyens, associations, etc.) poussent pour une meilleure prise en compte car il y a des retombées locales.
  • élus européens : en dehors des eurodéputés spécialisés, presque rien : assistant parlementaire pas trop au courant, élu agacé se considérant "harcelé" par des libristes, etc.

Pertinence de contacter les députés (nationaux) pour faire relais auprès des eurodéputés ? Non, car peu de passerelles, et importance exprimée par les élus de l'implication des citoyens qui les élisent (créer cette culture nouvelle avec les eurodéputés).

4 Troisième point de l'ODJ : Difficultés rencontrées ?

Quelles ont été les difficultés ou au contraire les "facilités" rencontrées ? Retour d'expérience sur le PiPhone

  • Contrairement à ce qui peut être attendu, beaucoup d'assistant(e)s d'eurodéputés ne savent pas parler français (mais parlent un bon anglais).
  • jfm témoigne du bon fonctionnement du PiPhone.
  • En cas de connexion Internet de mauvaise qualité, il est possible de n'utiliser que le formulaire de résumé de conversation du PiPhone (pour documenter son action) en utilisant un téléphone traditionnel.

Quatrième point de l'ODJ : Ce qu'il y a à faire

Point sur les actions à faire désormais :

  • Se concentrer sur les 14 euro-députés de notre circonscription (Sud-Est)
  • Tenter de faire intervenir d'autres élus locaux auprès de nos députés européens
  • Utiliser le PiPhone pour la coordination
  • Contacter les entreprises locales pour leur demander de signer la résolution (Marianne voit avec le Ploss Rhône-Alpes)
  • Raffiner l'argumentaire-choc
    • Rappel : par deux fois, déjà, les brevets logiciels ont été rejetés par le Parlement européen ; il n'y a pas de raison pour qu'ils reviennent par la petite porte, embarqués dans le projet de brevet unitaire.
    • Possibilité que les États-Unis d'Amérique profitent du brevet unitaire européen pour déposer en masse dans l'espace européen vingt ans de brevets préventifs. Cela amènerait la guerre des patent trolls en Europe.
    • La protection offerte par le brevet logiciel est détournée de son objectif premier (c-à-d favoriser l'innovation) par les acteurs dominants pour conforter leurs oligopoles. C'est pour cette raison que les acteurs dominants sont les principaux (seuls ?) soutiens du projet.
    • Les brevets sur les logiciels posent problème pour le travail autour d'un pot commun : impossibilité de partager et de réutiliser le travail des acteurs d'une communauté organisée en un modèle de coopétition.
    • Les brevets freinent l'arrivée de nouveaux acteurs sur le marché en rendant le coût d'entré prohibitif (ex : aux États-Unis, les patent trolls rançonnent les jeunes pousses).
    • Ont aussi été évoquées les pratiques de cabinets d'avocats des grands portefeuilles de brevets qui s’apparentent à du racket : "payez et vous serez en sécurité juridique... c'est pour votre bien".
    • Le brevet logiciel fait double emploi avec le droit d'auteur.

Cinquième point de l'ODJ : Outils de communication interne

Plus largement (que la campagne brevet unitaire), point sur nos outils de communication.

  • Continuité du relais April à Lyon : Jérémy fait savoir par jfm qu'il souhaite reprendre le flambeau quand Marianne partira ; monsieur B s'est par ailleurs proposé en fin de réunion.
  • On veut mettre en place une liste de diffusion pour rester en contact (Marianne voit avec l'April).

Questions

  • OVEI (On Vous Explique Internet : événement proposant un lieu d'échange informel entre « politiques » et « geeks », sur un modèle de rencontres informelles, conviviales, et ponctuelles)
    • à planifier à Lyon d'ici fin octobre
    • avec le concours de Rézopole (ils ont un service de communication efficace et des contacts privilégiés avec la Courly, le Grand Lyon, le département et la région)
    • premiers contacts pris avec des politiques, à confirmer dès qu'on a fixé la date (peur exprimée : devoir prendre position sur des sujets qui ne sont pas formellement arbitrés par leur partis politiques respectifs)
    • coté geek, on aura Illyse/FDN, l'ALDIL
    • définir 2 ou 3 axes pour orienter les débats, mais a priori, pas de conférence. Les idées suivantes ont été suggérées :
      • comprendre les usages d'Internet ;
      • où trouver son conseil en évitant d'être instrumentalisé par un intérêt privé.
    • Apéro pour organiser OVEI à Lyon : Damien, jfm et monsieur B
    • Salon des Interconnectés (la formule n'est pas adaptée pour OVEI)
  • Les acteurs locaux souhaitent évoquer les actions des communautés du libre qui se rencontrent dans le Copilibre69, comité de pilotage ouvert à tous les groupes qui militent pour les biens communs numériques libres. Les prochaines actions sont : les JDLL, le salon Primevère 2013, Libre en fête 2013, etc.

Pistes supplémentaires

Rassembler des arguments pour amender le projet de brevet unitaire :

  • Voir point 4).
  • Insister sur l’insécurité juridique que les brevets logiciels entraîneraient pour les entreprises informatiques européennes, les grands portefeuilles de brevets appartenant à des sociétés étrangères.
  • Se pose le problème d'établir la technologie existante. Comment ? Avec quels moyens ? Ce problème n'est pas réglé, y compris aux États-Unis où le système de brevets est beaucoup plus lourd
  • Insister aussi sur les conséquences qu'ils auraient alors sur la balance commerciale nationale et européenne (cela doit parler aux politiques).
  • Rappel de ce qui a été dit en 2005 (il n'y a sans doute pas trop à creuser pour trouver des arguments toujours pertinents).

À plusieurs reprises, l'hypothèse d'une charte d’éthique spécifique aux NTIC a été évoquée.

After

Fête des bières bio

La réunion s'est joyeusement finie pour nous à la fête des bières bio où nous avons pu faire le plein.

Très grande réussite pour cet événement : les rues étaient bloquées par les participants, et les futs ont rapidement été vidés.

Fête des bières bio







lundi 6 août 2012

Compte rendu de la « Réunion préparatoire April à Lyon »

C'est officiel, le Parti Pirate Lyon a infiltré l'April :)

Logo April

Nous avons participé à la réunion préparatoire des membres et sympathisants de l'April à Lyon, qui aboutira en septembre à une meilleure structuration et à une collaboration renforcée avec les différentes acteurs du libre sur la région.

Déroulement

  • Tour de table (qui est qui et fait quoi)



  • Premier point de l'ODJ (déballage des idées, possibilités et opportunités de projets pour l'April à Lyon)
    • Échange bref - 15 minutes ? - au sujet des actualités autour du libre, par exemple basé sur la RDP hebdomadaire de l'APRIL
    • Veille sur l'actualité informatique lyonnaise (ne faudrait-il pas refaire la promotion de l'agenda du libre qui est un excellent outil ?)
    • Transcript'parties comme à Paris
    • Information auprès des responsables politiques (pas que les élus) sur le libre, les libertés, les formats ouverts - un des leviers qui semblait identifié - etc. -- avec suivi
      • Notamment dans les administrations, écoles, hôpitaux, etc. : pertinence éthique et économique
    • Soutien et valorisation du libre dans l'ouverture des données publiques du Grand Lyon → voir avec OpenData69 http://opendata69.org/
    • Promotion et accompagnement de l'usage du libre pour la démocratie locale : consultation, prise de décision, bugtracker citoyen, etc. En premier lieu, dans les conseils de quartier ?
    • Rencontrer, discuter et travailler avec les gens qui pensent et rédigent les lois encadrant l'informatique → OVEI à Lyon ? → Chercheurs et surtout doctorants en Droit du logiciel ?
    • Établir l'April comme le référent régional sur le libre afin de proposer un interlocuteur de poids (s'appuyer sur l'ALDIL et sur le travail de centralisation de contacts, réalisé en son sein par JYR ?)
    • Établir une réunion mensuelle (plus ou moins) pour faire le point
    • Alimenter les outils d'information de l'April sur l'actualité



  • Deuxième point de l'ODJ (format des futures rencontres)
    • Prévoir un format compatible avec les obligations des participants, type créneau de 18h à 20h en semaine, deux heures denses et reléguer les discussions hors ODJ à l'après-20h
    • Consacrer systématiquement un bon quart d'heure à faire un point, façon réunion hedbomadaire de l'April le vendredi midi (ce qui a été fait, suivi, ce qui reste à faire)



  • Troisième point de l'ODJ (discussion sur les outils pour se rassembler, travailler et communiquer)
    • Tenir à jour un wiki ouvert de nos activités (créer une page dédiée sur http://wiki.april.org/ ?)
    • Tenir à jour un wiki fermé pour le suivi spécifique (notamment contacts avec les politiques)
    • Est-ce qu'on peut générer un flux RSS à partir de ces pages ? Il y a au moins un flux RSS sur l'agenda du libre avec un fil par région : <http://www.agendadulibre.org/rss.php?region=22> pour Rhône-Alpes. Malheureusement il affiche des manifestations bretonnes et rarement de Rhône-Alpes...
    • En gros, préférence d'un flux RSS par rapport à une ML



  • Quatrième point de l'ODJ (discussion sur la décentralisation de l'April au niveau local pour gérer plus rapidement nos activités)
    • Jean-Yves soulevait par exemple la difficulté et la frustration de communiquer un événement local si la màj de l'Agenda du Libre n'est pas totalement réactive ; quels canaux de diffusion April pouvons-nous utiliser directement ? C'est notamment le cas de la communication des actions de Libre en fête, manifestation initiée par l'April. Il a été nécessaire de refaire un outil local : http://rhone.libre-en-fete.net/.



  • À faire dans l'immédiat :
    • Organiser une première réunion à l'Antre Autre début septembre, où l'objet principal sera la participation à la campagne sur le brevet unitaire [Marianne s'en occupe, communique une date / des possibilités de date sous peu]
    • Trouver un relai dans chaque asso locale pour communiquer avec toutes ces assos locales mais par un point d'entrée unique [Quelqu'un pour identifier/trouver ces relais ?]
    • Faire une ML de ces relais : pour le Rhône, c'est déjà la vocation de la liste copilibre69. Voir les structures abonnées sur www.copilibre69.org. C'est ouvert à d'autres. L'April a toujours été abonnée à cette liste depuis sa création mais restait muette depuis plusieurs années. Sont abonnées des structures concernées par la culture libre (Dogmazic, ArtIsChaud, etc.) et d'autres dont la mission est d'être médiateur vis-à-vis des citoyens (EPN du Lyonnais, m@ison de Grigny, Colibre).

samedi 4 août 2012

Tweeter anonymement

Le PPL vient d'ouvrir son outil pour tweeter anonymement via le compte @AnonymePPL.

C'est plus un squelette d'outil qu'une application web finie, mais c'est déjà fonctionnel.

Pourquoi le Parti Pirate Lyon vous propose un moyen de tweeter anonymement ?

  • car nous aimons la liberté d'expression — simple, brute de décoffrage, avec tout ce qu'elle comporte ;
  • car cela nous amuse ;
  • car nous sommes curieux de voir ce que vous en ferez.

Les lois françaises actuelles rendent compliqué ce genre de choses (responsabilité forcée de l'éditeur, etc), mais nous sommes là pour faire évoluer la loi oui ou non ⁉ Donc on propose et on s'oppose : d'agir davantage et parler moins.


Bonus : c'est même intégrable dans n'importe quelle page web, il suffit de reprendre le formulaire.

mardi 17 juillet 2012

Sousveillance de la vidéosurveillance à Lyon

Les petits canailloux de Rebellyon ont lancé un projet de sousveillance, en proposant une carte collaborative des caméras publiques de vidéosurveillance à Lyon.

Sousveillance de la vidéosurveillance à Lyon

C'est encore eux qui présentent le mieux ce projet citoyen de regard sur la vidéosurveillance publique.

Ils vous invitent à aller parler avec eux du projet.

Quand à nous, nous allons voir pour continuer à travailler de notre côté pour obtenir des mairies les informations administratives : études, budgets, appels d'offres et réponses, gestion, etc.



lundi 16 juillet 2012

Pirate Camp 24 au 26 août à Angoulême

Nous relayons cette annonce du Parti Pirate France. Il est peu probable que des gens du PPL y soit présent (aucun volontaire déclaré, et les autres ont déjà des agendas remplis :), mais si ça vous tente n'hésitez pas !

Un Pirate Camp se tiendra du 24 au 26 août (dernier weekend d'août, du vendredi soir au dimanche après midi).

L'objectif est de regrouper les pirates (sympathisants et famille bienvenue) motivés autour d'un évènement sans formalisme afin de lier mieux connaissance et échanger librement.

Conformément au sondage fait initialement où 100 personnes s'étaient déclarées intéressés pour participer (en grand partie du sud et du nord ouest), le lieu choisi est à Angoulême et afin d'éviter d'avoir des places invendues et il sera limité à 70 personnes.

DSC08978

Le prix pour le weekend est de :

  • 22,00€ pour une personne,
  • 19,80€ par personne, pour deux personnes
  • 18,70€ par personne, à partir de 3 personnes

=> Acheter les places pour le Pirate Camp sur la boutique <=

Les animaux (surtout les chats !) et les mineurs non-accompagnés sont acceptés, mais pour ces derniers nous demandons une autorisation parentale (sur papier libre) à renvoyer par courriel dès que possible après l'inscription. Et si nous n'atteignons pas le nombre requis pour valider la réservation au camping (ou en cas d’imprévus quelconque), nous nous réservons la possibilité d'annuler la réservation (auquel cas vous serez remboursés par chèque à l'ordre et à l'adresse indiqué lors de la commande sur la boutique).

Ce prix inclus la location du camping (y compris taxe de séjour, voiture, tente, prises électriques, barbecue, etc) ainsi que d'une grande tente pour palier aux aléas de la météos et être installé plus confortablement. Le camping dispose de plus du wifi et d'une piscine, sachant que nous serons de plus à proximité d'un lac et à 5km de la gare d’Angoulême (les bus font la navette… plus de détails à venir sur les forums).

Attention cependant car la nourriture n'est pas incluse et à chacun de s'organiser individuellement ou par petit groupe pour aller chercher ce qu'il faut aux magasins à proximité (pensez surtout au vendredi soir).

Concernant le trajet, une discussion a été ouverte pour l'organisation du covoiturage, du reste, n'hésitez pas à poser vos questions sur les forums. Sachez juste que pour ce qui est du trajet gare → camping le vendredi, il y a des bus jusque 19h37.

Du reste si vous disposez de matériel qui pourra être utile aux autres membres ou à l'organisation, merci de le signaler :

  • de la place dans une tente
  • percolateur pour le café
  • ce que vous apportez pour s'amuser

Et de plus, si vous voulez organiser un truc à l'occasion du weekend, n'hésitez pas à vous signaler sur les forums.

Enfin bien entendu, pour que le Pirate Camp se passe bien, nous comptons sur chacun pour être respectueux des autres et de la loi durant le weekend (le reste du temps faites comme vous sentez ^^).

Bonus : photos du camping

Interview pour le Journal International : « Les partis pirates à l'abordage ! »

Le Journal International nous fait l'honneur d'un article sur notre positionnement.

Ce sont les nouveaux trublions de la politique. Apparus dans les années 2000 et très dynamiques en Allemagne et en Suède, les partis pirates souhaitent promouvoir la transparence du débat publique tout en luttant contre toute forme de censure numérique. « Ni de gauche, ni de droite, mais devant », ces formations ne peuvent pas réellement être positionnées sur l’échiquier politique. On peut néanmoins les situer en se fondant sur le « quadrant politique » (ou Political Compass) qui s’intéresse davantage aux notions d’autoritarisme et de libéralisme qu’à une opposition gauche/droite.

Logo Journal International

Le Parti Pirate français, créé en 2009, a présenté 101 candidats aux législatives de 2012. Bien que les résultats ne furent pas à la hauteur des objectifs (1% de voix afin d’obtenir les subventions nationales), ce fut l’occasion de faire entendre la voix d’un parti vers lequel se tournent souvent ceux qui sont déçus des partis traditionnels. Les partis pirates inventent en effet une nouvelle forme de politique qui prône la démocratie directe, et se développe grâce à une importante coopération internationale. Un Parti Pirate Européen pourrait ainsi voir le jour pour les élections européennes de 2014, dans le cadre du Parti Pirate International fondé en 2006.

Cette évolution doit accompagner une réflexion sur l’évolution politique des pirates. Le parti pirate allemand est souvent pris en exemple : le Piraten Partei est entré au Parlement du Land de Berlin et tend à dépasser les Verts dans les intentions de vote au niveau fédéral. Il devient progressivement la troisième force politique du pays. Il doit aujourd’hui répondre aux critiques qui taxent ses élus d’amateurisme. Les pirates allemands sont confrontés pour la première fois à l’impossibilité de gouverner en se limitant à un programme axé sur les libertés informatiques. Il est ici nécessaire de souligner que le développement des partis pirates dépendra des contextes nationaux et électoraux différents. Damien Clauzel, membre du Parti Pirate de Lyon, affirme ainsi : « même dans un avenir assez lointain je ne vois pas de « destin à l'allemande » pour les pirates français en termes de résultats aux élections. Mais cela n'empêche pas de travailler sur des projets à côté. » L’attaque pirate ne fait que commencer !

Laurène Perrussel-Morin

mercredi 11 juillet 2012

Compte-rendu de réunion(s) avec OpenData69

Contexte de la réunion

Le DatApéro prévu ayant été repoussé, puis remplacé par un apéro découverte/rencontre/discussion, il fallait quand même avancer sur les réalisations. Nous l'avons enfin fait : une réunion de travail (avec aussi des bières, soyons honnêtes :)

Actions à entreprendre

Les personnes associées aux actions ne sont pas listées, ça sera clarifié dans les jours à venir.

Demander des info au GL :

via GBB, qui est notre référent

  • Optimod Lyon :
    • position de ce projet par rapport à l'ouverture des données publiques du GL ?
    • demander l'accès aux données trafic
    • demander cahier des charges + spécifications + appel d'offre
  • ouverture des données publiques du GL :
    • bruits qui courent sur une réunion du comité de pilotage en septembre, il en est quoi ?
    • mise à disposition des données de Vélo'v ?

Démonstrateur du GL :

Finir le document de retour sur les données de la plate-forme de démonstration :

  • métadonnées à terminer de passer en revue
  • services web à tester : liens exposés passent pas (faut les triturer)
  • suggestion(s) sur l'interface -> mise en valeur de la donnée pour les problématiques locales (cf exemples de réalisation listées par LiberTic)

Notes pour le démonstrateur GL :

  • problème de liens WSD identifiés par Samy ; expliciter quels liens exactement
  • utilisation du format ECW (données aériennes) <- pas bon, propriétaire
  • question pratique : liste des arrêts TCL : comment les récupérer dans une appli ?

Site web d'OpenData69 :

  • caser le logo de MCP + patate + chat
  • liens vers documents qu'on utilise
  • ajouter les anciens CR publiés ailleurs

Prototype d'OpenData69 :

  • but : croiser 1 jeu de données du GL avec 1 jeu de données venant d'ailleurs (bases INSEE de la population ?)
  • définir objectif de l'appli ; à destination du grand public

Workshop :

  • reporté ; Clément n'était pas présent pour en discuter
  • planifier réunion spécifique workshop pour fin juillet

Cuisine du web :

  • Rentrer en contact avec la Cuisine du Web à propos du Hackathon organisé avec Decaux et ses Velov
  • pour aiguiller vers Ariane Barret (BikeYourLife)

jeudi 21 juin 2012

Réunion de lancement du projet de wifi municipal à Lyon

Participants : 7 personnes + 2 chats

Tour de table

constats sur le situation

  • montée de la 3g + 4g
  • visibilité et déploiement des couvertures des réseaux propres à chaque opérateur (wifi par FAI, 3G par télécoms)


Débat technique : 4G ou wifi

  • pourquoi wifi alors que montée 4G partout


quels sont services à fournir parle gl pour les touristes ?

  • connexion internet
  • portail informations GL
  • info locales géolocalisées
    • commerces à proximités
    • administration
    • etc

définir les zones à couvrir :

  • zone libre Miribelle
  • quais Rhône + Saône
  • Parcs : tête d’or, gerland, etc.
  • zones piétonnes et historiques
  • ? cibler les zones touristiques, peu/mal couvertes, intense

Illyse s’occupe du budget prévisionnel

TODO

  • mise en place dépôt svn ou git pour rédaction collaborative asynchrone — Illyse
  • coordination du projet <- fouet — Damien
  • premier draft du dossier de présentation, en XeLaTeX, pour fin juillet — tous
  • dossier présentation projet — tous
    • reprendre les sections du pad pour les rédiger et développer — à déléguer
    • Identifier les zones à couvrir — tous
      • zones initiales — tous
    • chiffrage à 5 ans — Illyse
  • voir avec les techniques GL + élus mairies arrondissements GL pour retour et avis sur dossier — Damien

Débat sur Euradionantes à propos d'ACTA

Cette émission traite de l'Accord commercial anti-contrefaçon (ACTA) et a été enregistrée avant la décision finale du Parlement européen.

Avec l'intervention de Joan Roussoulière-Azzam (attachée de presse de la Commission européenne) et Damien Clauzel (enseignant, informaticien, Université Lyon 1, membre du parti Pirate).

vendredi 15 juin 2012

Positionnement du Parti Pirate Lyon sur le Compas Politique

Présentation

Positionnement du Parti Pirate Lyon sur le Political Compass

Le Political Compass est un questionnaire standardisé qui permet un positionnement politique dans un environnement à 2 axes : économie et social. Cette grille de lecture permet de s'affranchir du traditionnel duo gauche-droite et d'affiner le positionnement.

Le Political Compass n'est pas si dilettante qu'il pourrait le laisser croire cela. Il a été conçu sérieusement, par des personnes ayant les compétences requises pour la mise en place d'une telle passation sociologique. En revanche, comme tout outil, il faut le prendre délicatement en conservant à l'esprit la façon et le but avec lesquels il a été établi. Ainsi, par exemple, le Political Compass est uniquement utilisable pour des personnes de culture occidentale et démocratique.

L'approche du questionnaire est claire : forcer la prise de décision un tant soit peu tranchée, pour ne pas rester dans le flou.

Résultats

Voici la synthèse des réponses exprimées par les membres du Parti Pirate Lyon. Les différences individuelles sont minimes et portent principalement sur la force apportée à quelques points.

  • économie (gauche/droite) : -4.88
  • social (libertaire/autoritaire) : -7.28

Économiquement, nous nous situons moyennement à gauche; sur les questions sociales nous sommes farouchement en faveur de la liberté individuelle sans engagement de l'état. On constate qu'il est compliqué de réduire ce positionement sur l'axe gauche-droite traditionnel[1], donc autant ne pas le faire ;)

Questionnaire et réponses

Voici les réponses détailles du Parti Pirate Lyon au questionnaire du Political Compass. Désolé, c'est en anglais car nous avons la flemme de traduire; mais Google pourra le faire pour vous. Par contre, nos commentaires sur les réponses que nous donnons sont en français.

Mine de rien, il nous a fallu beaucoup de temps pour préparer ce billet qui décrit notre positionnement, donc la moindre des choses serait pour vous — lecteurs chéris — de le lire et de vous y référencer à l'avenir afin de ne plus nous poser éternellement les mêmes questions ;)

Just a few propositions to start with, concerning - no less - how you see the country and the world.

  • If economic globalisation is inevitable, it should primarily serve humanity rather than the interests of trans-national corporations. Strongly Agree
  • Le but d'une entreprise est certes de créer de la richesse, mais de créer une richesse qui soit au service de la population.


  • I'd always support my country, whether it was right or wrong. Strongly Disagree
  • Un pays est représenté par son gouvernement. Si on se trouve en désaccord avec le gouvernement, il faut le faire savoir, et éventuellement s'y opposer.


  • No one chooses his or her country of birth, so it's foolish to be proud of it. Strongly Agree
  • Bien sûr. Si on peut être fier d'un pays dans lequel on a choisi de vivre, il n'y a aucune justification pour être fier d'être né dans un endroit particulier; cela relève uniquement du hasard.


  • Our race has many superior qualities, compared with other races. Strongly Disagree
  • Boarf. Déjà, avec quelles définitions pour « race » et « qualités supérieures » ? Ensuite, s'il y a des différences morphologiques chez l'humain, il est abusé d'en présenter certaines comme étant des « qualités » — supérieures qui plus est.


  • The enemy of my enemy is my friend. Disagree
  • L'amitié et l'inimitié ne sont pas transitives. Elles sont à construire individuellement, pour chacun d'entre-nous. Mais il est vrai que le phénomène de groupe introduit des présentiments.


  • Military action that defies international law is sometimes justified. Disagree
  • L'humanité vit sur une seule planète, et est donc obligée de se coordonner — si ce n'est de s'aimer — au niveau international. Toutefois, dans certaines situations où des populations sont soumises à de graves menaces, il est envisageable de devancer une validation juridique pour agir très rapidement.


  • There is now a worrying fusion of information and entertainment. Agree
  • L'infotainment est un réel soucis quand il nuit à la qualité et à la neutralité des informations présentées. En revanche, une adaptation de la présentation est tout à fait acceptable quand elle contribue à faciliter sa diffusion et son assimilation. Malheureusement, la nécessité pour les médias de réaliser une audience élevée ne permet pas d'avoir une approche claire à ce sujet; il convient alors de rester vigilent.


Now, the economy. We're talking attitudes here, not the FTSE index.

  • People are ultimately divided more by class than by nationality. Agree
  • L'appartenance à des groupes sociaux, culturels et économiques sont ce qui caractérisent les populations; et non pas une nationalité qui est administrative. Toutefois, la nation fourni un cadre global dans lequel s'inscrivent les peuples.


  • Controlling inflation is more important than controlling unemployment. Disagree
  • L'état doit permettre au peuple d'accéder au bonheur. Si cela passe par avoir un travail, qu'il en soit ainsi. Le contrôle de l'inflation est uniquement un outil qui permet à l'état de s'accomplir de cette tâche.


  • Because corporations cannot be trusted to voluntarily protect the environment, they require regulation. Strongly Agree
  • Spontannément, on ne peut pas faire confiance aux entreprises pour protéger l'environnement : leur principale préoccupation est la recherche de profits immédiats. L'état doit alors assumer le rôle de gardien.


  • "from each according to his ability, to each according to his need" is a fundamentally good idea. Disagree
  • S'il est vrai que des personnes — par leur travail — méritent de recevoir plus que d'autres, il est capital d'assurer la subsistance décente de tous, y compris les personnes malades et handicapées.


  • It's a sad reflection on our society that something as basic as drinking water is now a bottled, branded consumer product. Strongly Agree
  • Les ressources vitales à l'humanité doivent être garanties à tous. La création de richesses artificielles ne doit intervenir qu'une fois couverts tous les besoins cruciaux.


  • Land shouldn't be a commodity to be bought and sold. Disagree
  • La possession de terrain – ou plus précisément le droit exclusif d'en jouir — est tout à fait légitime. Il faut juste s'assurer qu'il n'y ai pas d'abus et que chacun puisse accéder à un espace correct et suffisant.


  • It is regrettable that many personal fortunes are made by people who simply manipulate money and contribute nothing to their society. Strongly Agree
  • La création de richesse pour le simple but de créer de la richesse n'a pas de sens. Les populations doivent bénéficier des gains personnels, directement ou indirectement. Une fois assurés les besoins d'une personne et de ses proches, il devrait être normal de partager la plus grande partie de la richesse excédentaire avec les autres personnes.


  • Protectionism is sometimes necessary in trade. Agree
  • Des biens et ressources importants ne doivent pas être soumis à une concurrence débridée, il convient de les encadrer strictement afin de protéger les populations d'un manque éventuel.


  • The only social responsibility of a company should be to deliver a profit to its shareholders. Strongly Disagree
  • Absolument pas. Le but d'une entreprise est certes de créer de la richesse, mais de créer une richesse qui soit au service de la population.


  • The rich are too highly taxed. Strongly Disagree
  • Un impôt juste est celui qui qui est indolore pour la personne. Une fois les besoins vitaux garantis et le confort assuré, il est normal que le surplus soit redistribué. Les personnes aisées ayant plus d'argent que les personnes pauvres, il est normal quelles soient les plus sollicitées.


  • Those with the ability to pay should have the right to higher standards of medical care. Disagree
  • L'accès aux soins doit être garanti de même qualité pour tous. En revanche, une personne financièrement aisée a tout à fait le droit de s'offrir davantage de confort et de personnalisation.


  • Governments should penalise businesses that mislead the public. Strongly Agree
  • Le commerce doit être fait honnêtement, que ce soit dans les contrats ou dans la communication auprès des consommateurs.


  • A genuine free market requires restrictions on the ability of predator multinationals to create monopolies. Strongly Agree
  • Un marché libre intérieurement doit être régulé extérieurement, afin de garantir la bonne tenue des participants et d'éviter la destruction du domaine par le contrôle de quelques entités.


  • The freer the market, the freer the people. Agree
  • La liberté du commerce est importante pour l'individu, car elle lui permet de construire sa propre existence. En revanche, l'état doit garantir un environnement sain pour permettre à chacun d'y évoluer correctement.


Now a look at some of your personal social values…

  • Abortion, when the woman's life is not threatened, should always be illegal. Strongly Disagree
  • Chaque personne doit être libre de disposer de son corps, ce qui inclue l’IVG. Si une femme ne souhaite pas mener à terme une grossesse, elle a le droit de le décider seule.


  • All authority should be questioned. Strongly Agree
  • La confiance ne dispense pas du contrôle. Il est important que les citoyens portent un regard critique sur leurs élus, et que les salariés fassent de même sur leurs dirigeants.


  • An eye for an eye and a tooth for a tooth. Disagree
  • Une peine doit certes être proportionnée, mais elle doit surtout être réparatrice et éducatrice. La vengeance n'est pas la justice.


  • Taxpayers should not be expected to prop up any theatres or museums that cannot survive on a commercial basis. Disagree
  • La culture n'a pas à être rentable, surtout dans l'immédiat. Elle se construit sur le très long terme et c'est sa capitalisation qui engendre la richesse d'un peuple. Cependant, il est important de choisir les actions à soutenir en priorité et de les porter à bien. La concurrence à sa place dans les médiums de diffusion commerciale.


  • Schools should not make classroom attendance compulsory. Disagree
  • L'instruction est obligatoire, la présence en cours l'est donc aussi.


  • All people have their rights, but it is better for all of us that different sorts of people should keep to their own kind. Disagree
  • La ségrégation — qu'elle soit exercée par pression sociale ou organisée par l'état — ne contribue à pas un organisation harmonieuse de la société. Des gens peuvent exprimer des préférences pour partager des moments de vie, mais cela ne doit pas aboutir à une catégorisation forte avec des séparations.


  • Good parents sometimes have to spank their children. Agree
  • Une tape sur les fesses, accompagnée d'explications calmes, est une technique acceptable d'éducation dans un cadre plus général.


  • It's natural for children to keep some secrets from their parents. Strongly Agree
  • Chacun a droit à son intimité.


  • Possessing marijuana for personal use should not be a criminal offence. Strongly Agree
  • Oui. Nous sommes pour la dépénalisation du cannabis, principalement pour des raisons de santé et économique.


  • The prime function of schooling should be to equip the future generation to find jobs. Disagree
  • Le rôle de l'école est d'instruire des savoirs fondamentaux, et non pas de réaliser une formation à l'insertion professionnelle. Ceci dit, le travail faisant partie de la vie, il est normal que l'école enseigne des savoirs à ce sujet.


  • People with serious inheritable disabilities should not be allowed to reproduce. Strongly Agree
  • Les maladies génétiques héréditaires sont un fléau que l'on ne sait pas combattre actuellement. Il est important de limiter leur apparition, au besoin en contrôlant les naissances.


  • The most important thing for children to learn is to accept discipline. Disagree
  • Non. Une personne ne se construit pas sur la base de la discipline.


  • There are no savage and civilised peoples; there are only different cultures. Strongly Agree
  • Chaque culture possède une richesse qui lui est propre, et qui reflète son histoire.


  • Those who are able to work, and refuse the opportunity, should not expect society's support. Disagree
  • La société doit apporter un soutien vital minimum à l'ensemble de ses membres. Mais si des personnes rejettent les règles de la vie au sein de cette société, elles ne doivent pas s'attendre à bénéficier de ses largesses.


  • When you are troubled, it's better not to think about it, but to keep busy with more cheerful things. Strongly Disagree
  • Ignorer un problème ne le fait pas disparaître[2] et à plutôt tendance à l'aggraver. Le plus tôt on se penche sur un problème, le plus de facilité on a à le résoudre avant qu'il empire. Le positivisme forcé n'aide en rien.


  • First-generation immigrants can never be fully integrated within their new country. Strongly Disagree
  • Il n'y a aucune raison que des immigrants ne puissent pas s'intégrer dans leur société d'accueil, s'ils le désirent, l'histoire l'a montré. Il faut bien sur que l'état leur propose les services nécessaires pour réussir ce changement de vie : apprentissage de la langue, références culturelles, les grandes principes de la loi, etc.


  • What's good for the most successful corporations is always, ultimately, good for all of us. Strongly Disagree
  • Les intérêts d'une entreprise — entité immatérielle — ne sont pas ceux d'un individu ou d'une population. Élargir les principes de fonctionnement d'une entreprise à des citoyens n'a pas de sens.


  • No broadcasting institution, however independent its content, should receive public funding. Strongly Disagree
  • Il est tout à fait acceptable d'avoir une institution d'état qui produit et diffuse des contenus, achetés ou produits, d'information ou de divertissement, en bénéficiant de fonds publics. Surtout si les autres acteurs du secteur ne diffusent pas les types œuvres que propose cette institution.


… and how you see the wider society.

  • Our civil liberties are being excessively curbed in the name of counter-terrorism. Strongly Agree
  • Le théâtre de la sécurité apporte non seulement une sensation de sécurité sans pour autant protéger les citoyens, mais en plus il permet de justifier des lois n'ayant pas de rapport direct avec la protection des personnes. La multiplication des contrôles et de la surveillance intrusive n'a pas amélioré le quotidien des citoyens; il convient de les faire redescendre à un niveau cohérent.


  • A significant advantage of a one-party state is that it avoids all the arguments that delay progress in a democratic political system. Strongly Disagree
  • Un pays avec un seul courant politique n'est pas démocratique, mais dictatorial. Il faut une confrontation des idées pour arriver à une prise de décision éclairée. Ce n'est pas un délais mais un temps nécessaire et incompressible.


  • Although the electronic age makes official surveillance easier, only wrongdoers need to be worried. Strongly Disagree
  • C'est un renversement de l'accusation : les citoyens sont alors présumés coupables tant qu'ils n'ont pas été démontrés innocents. Cette approche entre également en conflit avec la protection de la vie privée auquel chacun à droit.


  • The death penalty should be an option for the most serious crimes. Strongly Disagree
  • La peine de mort ne répare pas une faute, ne dédommage pas la victime, et est irréversible.


  • In a civilised society, one must always have people above to be obeyed and people below to be commanded. Disagree
  • L'organisation hiérarchique d'une société — ou d'une entreprise — n'est pas la seule possible. L'autonomie et la coordination existent et ont fait leur preuve.


  • Abstract art that doesn't represent anything shouldn't be considered art at all. Disagree
  • Il existe de nombreuses formes d'art, propres à différentes cultures. Chacune à sa place et sa raison d'être.


  • In criminal justice, punishment should be more important than rehabilitation. Strongly Disagree
  • La priorité doit être donnée à la réhabilitation et à la réinsertion dans la société. La punition contribue peu à réparer une vie brisée.


  • It is a waste of time to try to rehabilitate some criminals. Disagree
  • Tant que la personne accepte de faire des efforts et essaye de reconstruire une vie au sein de la société, il faut l'accompagner et l'aider.


  • The businessperson and the manufacturer are more important than the writer and the artist. Disagree
  • Toutes les professions ont leur importance, chacune avec ces apports uniques à la société. On ne peut pas vivre juste avec des usines, de la même façon qu'on ne peut pas vivre uniquement avec des chansons.


  • Mothers may have careers, but their first duty is to be homemakers. Strongly Disagree
  • La maternité ne « condamne » pas une femme à se renoncer à sa vie professionnelle. C'est à elle de choisir comment mener sa vie, et à l'état de fournir le cadre qui lui permette de mettre en œuvre cette volonté.


  • Multinational companies are unethically exploiting the plant genetic resources of developing countries. Agree
  • Une entreprise qui exploite les ressources naturelles d'un pays doit lui reverser une partie des bénéfices dégagés, et s'assurer de la pérennité de cette ressource afin que les générations futures puissent à leur tour en profiter.


  • Making peace with the establishment is an important aspect of maturity. Disagree
  • Découvrir, et choisir, sa place dans la société fait partie de la prise de maturité d'une personne. Mais cela ne signifie aucunement qu'elle soit alors obligée de renoncer à lutter contre ce qu'elle trouve injuste. Le rôle des nouvelles générations est de forcer le status quo pour continuer à améliorer la société.


If you got through that okay, you'll find these propositions on religion a breeze.

  • Astrology accurately explains many things. Strongly Disagree
  • L'astrologie n'est pas une science, mais une croyance. Elle n'explique rien du tout.


  • You cannot be moral without being religious. Strongly Disagree
  • Il n'est pas nécessaire d'avoir une pratique religieuse pour se construire une morale. Celle-ci peut tout à fait résulter d'une réflexion personnelle ou de principes non-religieux (scientifiques, philosophiques, etc.)


  • Charity is better than social security as a means of helping the genuinely disadvantaged. Disagree
  • La charité dépend du bon vouloir des personnes, sans garanti. La sécurité sociale fournie par l'état apporte cette garantie d'aide aux personnes en difficulté.


  • Some people are naturally unlucky. Strongly Disagree
  • La chance — et son contraire la malchance — n'existe pas. Chacun se construit sa propre vie, en faisait des choix plus ou moins pertinents. Mais il est vrai que des personnes ont à affronter plus de difficultés que d'autres, du fait du hasard et de leur environnement.


  • It is important that my child's school instills religious values. Strongly Disagree
  • L'instruction religieuse ne fait pas partie des prérogatives de l'école. Si les parents souhaitent la proposer à leur enfant, ils doivent le faire en dehors de ce cadre. En revanche, l'école doit instruire sur les grandes civilisations et cultures; de ce fait cela comprend une présentation des différentes religions qui ont marqué l'histoire.


Finally, a look at sex.

  • Sex outside marriage is usually immoral. Strongly Disagree
  • Les relations personnelles entre les individus n'ont pas besoin d'être institutionnalisées par l'état. Le niveau d'engagement doit être laissé libre à chacun.


  • A same sex couple in a stable, loving relationship, should not be excluded from the possibility of child adoption. Strongly Agree
  • Un foyer adéquat doit pouvoir avoir le droit d'accueillir un enfant à l'adoption.


  • Pornography, depicting consenting adults, should be legal for the adult population. Strongly Agree
  • La sexualité fait partie de la sphère privée d'un individu, la pornographie doit être accessible tant qu'elle ne nuit pas aux autres personnes.


  • What goes on in a private bedroom between consenting adults is no business of the state. Strongly Agree
  • Les relations entre adultes consentants ne concernent qu'eux-mêmes.


  • No one can feel naturally homosexual. Strongly Disagree
  • Le genre et la sexualité d'une personne ne se choisissent pas, et doivent donc être acceptés par les autres.


  • These days openness about sex has gone too far. Disagree
  • la sexualité est une affaire privée, que chacun est libre de pratiquer. Mais une personne n'a pas à être importunée par la sexualité des autres, il convient de respecter la liberté de tous.


Notes

[1] Vouloir situer le Parti Pirate sur un axe-gauche droite, c'est comme vouloir placer un nombre complexe sur l'axe des réels : ça ne tient pas :)

[2] OK, sauf en informatique : quand quelqu'un arrête de se plaindre, c'est que soit son problème est devenu obsolète, soit qu'il a trouvé lui-même une solution, soit qu'au fond son problème n'en n'était pas un :)

lundi 11 juin 2012

Interview : « Législatives 2012 : Les débuts du Parti Pirate »

Martin Bartoletti a réalisé une interview « sortie des urnes » de Damien Clauzel. Voici ce que ça donne, avec le croisement des résultats.

Le Parti Pirate attendait ce jour avec impatience. Le premier tour des élections législatives du 10 juin devait servir de révélateur et permettre à cette jeune formation de se situer sur l’échiquier politique national. Avec un budget et une visibilité réduite, l’exercice semblait compliqué.

Résultat des votes pour les candidats pirates à l'élection législative de juin 2012

Voici les résultats des candidats pirates sur le Grand Lyon.

circonscription candidat inscrits % abstention % blancs & nuls voix % voix
Rhône 1re circo (Lyon) Jérôme Leignadier-Paradon & Boris Alcaraz 68147 44,88 0,78 316 0,85
Rhône 2e circo (Lyon) Nicolas Guyard & Arnaud Vernay 74893 41,78 0,62 391 0,9
Rhône 3e circo (Lyon) Sammy Dia & Gabriel Schemoul 70342 43,59 0,73 256 0,65
Rhône 4e circo (Lyon) Gwendoline Desliens & Rémi Bouhl 79524 42,12 0,69 382 0,84
Rhône 6e circo (Villeurbanne) Damien Clauzel & Damien Delurier 78362 47,12 0,52 318 0,78
Rhône 7e circo (Bron, Rillieux-la-Pape, Vaulx-en-Velin) Romain Delore & Ahmed Trabelsi 64848 50,97 1,08 145 0,46
Rhône 12e circo (Irigny, Oullins, Sainte-Foy-lès-Lyon, Tassin-la-Demi-Lune) Jérémy Collin & Eric Jeanjean 76167 39,73 0,72 190 0,42

Source

Sans surprise, les scores sont dans la fourchette attendue : de 0,5% à 1,5%. Malheureusement il s'agit de la partie basse de l'estimation. Au final, même s'il n'y a pas de quoi rougir — le travail a été fait, nous étions présents, des gens nous on fait confiance — il faut être honnête : nous sommes déçus, nous aurions aimé atteindre le 1%. Certes, les pirates sont dans le peloton de tête des petits candidats, mais ils ne dépassent pas toujours le nombre de votes blanc et nuls. Et ça, c'est un mauvais résultat.

Maintenant… au travail pour continuer de faire avancer les projets pirates locaux ! En vue : l'ouverture des données publiques du Grand Lyon, et le wifi municipal.

vendredi 8 juin 2012

Compte-rendu de la participation à la journée « Information Géographique et Open Data »

L'Afigéo organisait une journée « Information Géographique et Open Data ». Le PPL a participé à l'atelier 3 : « Usage de l’OpenData ». Voici ce dont il a été discuté.

Lancement des ateliers de la journée SIG et OpenData de l'Afigéo

Présentation de 3 projets sur l’usage de données ouvertes (OSM, Fourmi Santé, Portail géofoncier), avec discussions.

OSM : cartographie libre et ouverte

http://www.openstreetmap.org/

  • montage de partenariat avec des agences françaises pour importer des bases du cadastre, les zones boisées, les cours d’eau, les voies RATP, etc. C’est un modèle de cas pour les autres pays européens.
  • travail sur le développement de la cartographie indoor (mappage de l’intérieur des bâtiments ayant vocation à accueillir du public : administrations, centres commerciaux, etc.)
  • cartographie humanitaire. Cas du Sénégal où l’objectif était de repérer les animateurs du numérique local, de stimuler le développement local, d’aider à la gestion de crise en proposant un accès aux données, et d’aider à lutter contre l’illettrisme.
  • Les données d’élévations ne sont pas suffisamment précises pour permettre de faire une reconstruction 3D des bâtiments urbains, mais ça s’améliore. La granularité actuelle est d’une dizaine de mètres)

Fourmi Santé : comparateur des offres de santé dans les villes de France

http://www.fourmisante.com/

  • problème sur les licences des données récupérées depuis Amelie, etc.
  • retour métacognitif sur la structuration et la répartition géographique du domaine médical : découvrir qui existe, où et comment. Mise en évidence de la désertification rurale en matière de santé.
  • question sur la responsabilité des données : qui garanti — où non — qu’elles sont valides ?
  • opposition des administrations pour l’accès aux données de la sécurité sociale
  • peur des entreprises et des administrations : perte de contrôle sur « leurs » données, crainte de retombées judiciaires en cas de mauvais usages, etc.

Portail géofoncier : outil de mutualisation des données

http://geofoncier.fr

  • collecte des données de géomètres résultant d’un bornage, croisement avec données INSEE, géologie, etc
  • géoréférencement des travaux fonciers; granularité de 1 cm
  • publication de flux WMS des interventions de géomètres-experts, et du référentiel foncier unifié
  • permet de limiter les demandes coordonnées auprès de différentes administrations

Discussions

OSM : mode de fonctionnement « à la Wikipédia » : les contributions sont immédiatement publiées, avec surveillance automatique de la cohérence des données (superposition route/voie ferrée, groupes locaux dédiés au contrôle qualité, etc.)

OpenData30 : travail pour rédiger des clauses à ajouter sur les contrats publics → obligation de partage des données d’exploitation dans une démarche ouverte

Données ouvertes et politique :

  • saisie de la CADA sur un refus de publication d'un jeu de données : en cas d'avis positif, les administrations suivent majoritairement la recommandation et mettent les informations à disposition
  • la CNIL s’oppose souvent à la publication des données car elle est contrainte par la loi de protection de la vie privée
  • la culture française de la donnée ouverte est différente de la culture anglo-saxonne → interprétation différence. Presque inimaginable d’espérer dans un futur proche la publication des salaires des fonctionnaires, de la cartographie de la criminalité, etc, comme cela se fait aux USA et en UK.
  • les élus et les administrations sont réticents à partager des informations pouvant être « mal utilisées », comprendre : qui iraient à l’encontre de la politique de développement qu’il a été décidé de mette en place
  • la CNIL fait la différence entre l’information « communiquée » et « communicable ». Conflit entre la notion de protection de vie privée et celle d’ouverture des données légalement publiées. Exemple de la liste des bans de mariage qui est une information publique qui doit être diffusée, mais qu’il faut en même temps protéger au nom de la vie privée. pas de solution en vue.
  • l’aspect local des données est immédiatement porté au niveau international. Il importe de réfléchir globalement à la notion de vie privée et de traiter au cas par cas.
  • Légalement, les administrations n’ont pas (encore) d’obligation sur la qualité des données publiées

jeudi 7 juin 2012

Article dans la presse : Sept pirates à l'assaut des urnes

Lyon Plus s'est intéressé aux candidats pirates sur Lyon. Voici l'article publié aujourd'hui.

Chaque élection a sa part de nouveauté. Les prochaines élections législatives seront mar­quées par l’arrivée des candidats du « Parti Pirate ». 102 sur toute la Fran­ce et 7 dans le Rhône — les quatre circonscriptions lyonnaises mais aus­si la 6e (Villeurbanne), la 7e (Vaulx­-en­-Velin, Bron, Rillieux) et la 12e (Oullins, Ste Foy,...)

Surfant sur le succès des Pirates alle­mands et suédois (deux députés européens), ils prônent la liberté sur internet et donc la transparence en toute chose et une nouvelle manière de faire de la politique. À l’image de Sammy Dia, candidat dans la 3e cir­conscription, qui, du haut de ses 19 ans préfère le jean­ tee­shirt au costu­me­ chemise. Cool, mais déterminé à défendre la liberté sur internet, à lut­ter contre toute censure et à revendi­quer le partage gratuit des contenus. Comme les autres candidats, Sammy Dia, étudiant à l’IUT de Lyon 1, est passionné d’informatique. Mais il l’assure, le programme de son parti s’est élargi à d’autres sujets : une jus­tice indépendante, le refus du fichage et de la télésurveillance, la transpa­rence dans tous les domaines possi­bles. « Chacun peut contribuer au programme, nous retenons les mesu­res qui font consensus » affirme le jeune Pirate, qui affiche ses valeurs de « liberté et de transparence » mais qui se veut « ni droite, ni gau­che, en avant... ». Mais, il en con­ vient, « nous n’avons pas réponse à tout : il y a 102 candidats et peut-­être 102 opinions différentes sur la Sy­rie ». C’est finalement rassurant. A-t­-on déjà vu des pirates 100 % d’ac­cord avec leur capitaine sur le cap à suivre ?

Participation à la conférence « Démocratie et Opendata » du festival Tant Libre

Le PPL était présent au festival Tant Libre, pour participer à la conférence « Démocratie et Opendata »Participants : Gabriel Keirnes (Regards Citoyens et OpenData69), Damien Clauzel (Parti Pirate Lyon et OpenData69), Christian Combier (M@ison de Grigny, OpenData69), l’APRIL, et plusieurs personnes présentes dans le public.

Nous avons abordés plusieurs sujets.

L’ouverture des données publiques à Lyon

Constat : les données — et plus précisément l’accès aux données — est un enjeu critique pour notre démocratie moderne : on ne peut raisonner et choisir qu’en se basant sur ce que l’on sait.

Travail du collectif OpenData69 qui rassemble des journalistes, des élus, des fonctionnaires, des politiques, des entrepreneurs et des citoyens.

Le Grand Lyon prépare actuellement la mise en ligne du prototype pour cet été, qui permettra de montrer la démarche et de valider certaines idées.

L’avancement global est freiné par l’agenda politique, OpenData69 pousse pour davantage d’ouverture du Grand Lyon dans la gouvernance de ce projet.

Évocation des réticences du Grand Lyon sur l’usage possible de certaines données, qui pourrait inciter les citoyens à aller à l’encontre de sa planification.

Les infrastructures de travail de l’Assemblée nationale et du Sénat

Les deux chambres ont des besoins pour le traitement des projets de loi : dépôts, amendement, consolidation, etc.

  • Sénat : approche émergente du développement, centré sur les besoins et les usages. Satisfaction des élus et des assistants
  • Assemblée nationale : approche descendante, actuellement dans sa 4e itération, et toujours en échec

Le site NosDeputes.fr est utilisés par différentes catégories de personnes (journalistes, élus, etc) pour suivre le travail des députés. La non-présupposition des usages a permis une réutilisation large, mais un travail d’explication sur les « classements » reste à faire.

Le vote par internet

La question du vote par internet fait toujours autant débat. Les arguments en sa faveur sont la facilité de mise en œuvre d’un vote et son coût très faible. Ce qui permet une plus grande aisance pour consulter plus régulièrement les citoyens. Les arguments contre sont la difficulté de rentre la compréhension et le suivi des outils de vote auprès des citoyens, et les problèmes de sécurisation.

Comme toujours, la principale question est sociale : veut-on d’un vote qui ne soit pas papier ?

Dans les laboratoires de recherches, des méthodes de votes par internet semblent valides mais n’ont pas été testées. Également, même avec une approche cohérente on reste tributaire de la qualité de la mise en œuvre (développement informatique et utilisation)

La démocratie liquide

La technique de vote qu’est la démocratie liquide apporte une plus grande souplesse dans la délégation des prérogatives confiées par le citoyens à leurs élus.

Les obstacles opposés — principalement par les élus — sont le rejet de ce qu’ils qualifient de mandat impératif, et l’absence d’un statut juridique de l’élu qui permettrait d’accompagner l’évolution de cette activité (pour ne pas parler de « profession »…)

Il est évoqué la possibilité d’un recours mixte papier-internet pour les votes : les votes solennels (présidentielles, etc) par bulletin papier, et les autres par internet.

La M@aison de Grigny a un très fort retour d’expérience à apporter sur les pratiques démocratiques avancées au sein d’un regroupement de communes.

- page 1 de 9